Je t’ai croisé, ligne D…

Je t’ai croisé, ligne D

En ce jour de vautour j’allais en cours

Tu étais rousse et belle, d’une teinture exceptionnelle

J’écoutais de la pop, je t’ai demandé une clope.

Tu m’as donné une Dunhill: pureté que j’ai fumé.

Ton haut blanc, allant parfaitement avec ton caban,

Et tes yeux verts m’envoutèrent ma chère

Je nous voyais dèjà réunis, jour et nuit, à écouter Oui-Oui.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.