Le long de la ligne D …

Je ne t’ai croisé que peu de fois,

pourtant tout s’arrête lorsque tu fais ton entrée.

D’habitude, tu ne m’obsèdes que quelques instants

mais cette fois, ta présence nous a tous marqués.

Les minutes se sont écoulées et tu étais toujours à mes côtés.

Je n’ose te l’avouer mais ta présence a commencé à me tourmenter.

Tu m’as donné chaud et mes jambes se sont mises à flageoler.

C’est au bout d’une longue attente que j’ai entraperçu une issue à cette inconfortable position.

Je ne pensais pas qu’un jour cela puisse m’arriver ;

par ta faute, j’ai traversé les ténèbres, ce long tunnel crasseux sans fin.

A Garibaldi, j’ai émergé.

Dehors, j’ai voulu t’oublier

mais le monde ne parlait que de toi et la cohue a témoigné du trouble que tu as causé.

Je t’ai rencontré aux alentours de 7h30 pour te quitter vers 8h30.

Tu m’auras fait perdre plus d’une heure dans ma journée.

Toi, l’incident technique du métro D, je prie pour ne jamais te recroiser.

    Détails

  • Métrodà Saxe — Gambetta.
  • Une rencontre faite le 14 septembre 2011.
  • Rédigé par une femme pour un homme.
  • Publié le jeudi 15 septembre.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.